Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Beauharnais, Agence immobilière RUEIL MALMAISON 92500

DROIT AU BUT avec votre agence Century 21 Rueil

Publiée le 20/04/2016

 

FOOTBALL : L'Euro 2016 rapporterait environ 1,2 milliard d'euros à la France.

EURO 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'euro 2016 de football se déroulera du 10 juin au 10 juillet 2016 en France. Soucieux d'évaluer l'impact économique de ce tournoi, l'UEFA (Union des Associations Européennes de Football) avait demandé un rapport prospectif. Réalisé en Novembre 2014, ce dernier, de cinquante-huit pages a été présenté, le jeudi 28 Janvier à Paris, par l'un de ses auteurs : Christophe Lepetit.

Selon cette étude, le cumul des "apports financiers en provenance d'acteurs étrangers" (dans les stades ou "fanzones" notamment) est estimé à 1,266 milliard d'euros. Les dépenses des spectateurs français sont "exclues" de ce calcul. De plus, 593 milions d'euros seraient dépensés par les supporters dans les stades lors des 51 matchs du tournoi. Dans les "fanzones" le montant des dépenses est évalué à 195 milions d'euros. Quant à l'UEFA, il devrait redistribuer 478 milions d'euros, dont 20 milions reversés aux dix villes hôtes : Bordeaux, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Paris, Saint-Denis, Saint-Etienne, Toulouse.

En prenant également en compte les spectateurs français, soit 2 387 500 personnes, on espère totaliser 842 milions d'euros de dépenses.

 

26 000 EMPLOIS CREES SUR UNE ANNEE

Selon cette même étude, il a été évalué à 20 000, le nombre d'emplois créés pour la construction et la réhabilitation des dix stades. Le Centre de Droit et d'Economie du Sport (CDES), affirme que "plus de 26 000 emplois temps plein" seront "créés sur une année du fait de l'impact économique national généré par l'Euro 2016". 6 000 bénévoles seront également encadrés par la Fédération française de Football.

 

" LA FRANCE SERA BENEFICIAIRE "

« La France sera bénéficiaire, assure Christophe Lepetit. Le tournoi ne va pas mettre le pays en faillite. Si l’Euro ne vient pas en France, il n’y a pas ces 1,3 milliard d’euros de retombées. On s’est intéressé aux effets à long terme et à l’héritage du tournoi pour les territoires. On a réalisé cette étude sans tenir compte d’un éventuel bon parcours des Bleus. Concernant les supporteurs étrangers, il y aura des impacts différenciés selon les régions. Les villes hôtes préféreront ainsi avoir les fans belges et allemands, qui dépensent plus que les autres. »

Réalisé plus de dix-huit mois avant le début de la compétition, cette étude ne prend toutefois pas en compte un éventuel impact économique et touristique des attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis en Novembre dernier " L'UEFA ne nous a pas demandé de réactualiser le rapport. On communique donc avec les chiffres de 2014 ", explique Christophe Lepetit.

 

EURO 2016

 

 

Notre actualité