Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Beauharnais, Agence immobilière RUEIL MALMAISON 92500

Connaissez-vous les secrets de la rue René CASSIN à RUEIL-MALMAISON ?

Publiée le 04/11/2015

La rue René Cassin fût appelée pendant plusieurs siècles la rue des Muettes. Elle apparait sur le livre terrier de la ville de 1980 et menait vers « Les Hautes Muettes » et les « Basses Muettes ».

Autrefois, le terme « muette » faisait référence à la chasse et désignait soit « la meute » soit « la mue" » et par extension une petite maison où les faucons étaient regroupés pendant la mue ou un pavillon utilisé comme lieu de rendez-vous de chasse.

En avril 1982, Monsieur Pisa, Président de la communauté juive de Rueil, demande que le nom de René Cassin lui soit attribué de par le courage, la générosité, l’intelligence d’un homme d’exception ».

Qui était René CASSIN ? Juriste, diplomate, et homme politique français né à Bayonne (1887-1976), il fût membre de la délégation française à la Société des Nations de 1924 à 1938. Président honoraire du Conseil d’Etat. Il siégea au Conseil Constitutionnel de 1960 à 1971 et reçut le prix Nobel de la paix en 1968.

Il est un des auteurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme, votée par l’ONU en décembre 1948. Ses cendres ont été transférées au Panthéon en 1987.

Au n° 15, l’une des plus anciennes maisons de Rueil : l’Institut Notre Dame. D’abord propriété au XVIIIème de Messire Etienne Bourdet, écuyer, chirurgien du Roi, elle appartient ensuite au XIXème à Simon ROTANGER, capitaine en retraite, officier de la légion d’honneur et Maire de Rueil de 1836 à 1848. A la fin du siècle, un immeuble est bâti dans le jardin de la propriété et sera destiné à une institution de jeunes filles. En 1898, y est installé «l’Institut Saint-Sauveur », institut commercial très réputé. Entre les deux guerres mondiales, l’Institut Saint Sauveur deviendra l’Institut Notre-Dame suite au transfert dans ces locaux d’une institution de jeunes filles du même nom, située rue Jean Le Coz.

Notre actualité